Archives du mot-clé de mettre à la disposition de la population sénégalaise 100 mille tonnes de riz (2 millions de sacs)

L’essentiel : le processus de la distribution – les manquements de Macky SALL ou l’acte d’exprès … Le favoritisme ou la clientèle politique …

Le Président Macky SALL a fait l’effort, de mettre à la disposition de la population sénégalaise 100 mille tonnes de riz (2 millions de sacs), 10 mille tonnes de sucre, 10 mille tonnes de pâtes alimentaires… Ce, sous la supervision des forces de défense et de sécurité (la gendarmerie, la police et de l’armée) qui ont apporté de la logistique pour l’acheminement des vivres.

L’implication des forces de défense et sécurité est une bonne chose : je le valide. Cependant le Président n’est pas allé jusqu’au bout du processus de distribution. Certains me diront comment ? Laissez-moi vous, démontrer que ceci n’est que de la dissimilation ou de la poudre aux yeux de la population pour leur faire croire qu’il y a de la transparence dans le processus de distribution.

Le processus du président et de son équipe – le Yakar :

  1. Listing des aliments et dispatching des lots commune (gandiaye a par exemple le nombre de ménages inscrits au RNU : 529, nombre de ménages vulnérables au covid-19 : 437, nombre total de ménages (RNU + Extension/covid-19) : 966 et la commune de THIOMBY respectivement 861, 241 et 1102).
  2. Acheminement vers les collectivités locales
  3. Distribution en collaboration avec les mairies.

C’est sur ce dernier point que le Président de la République et son équipe ont fait exprès de dissimuler leur jeux politique et de favoritisme sur le choix des familles bénéficiaires comme le fut le cas sur les bourses sociales. Nous savons belle bien que la plupart des mairies vont favoriser leurs militants politiques au détriment des nécessités. Cela semble naturel chez eux, de donner les ressources du contribuable à des militants politiques. C’est ignoble et irrespectable de la part d’une République.

Pour se délivrer de cette anomalie, je propose de rectifier le dernier et en menant une enquête d’identification des couches vulnérables en amont.  Moi, Président je donnerai cette action aux délégués de quartier pour une présélection, ensuite les agents secrets pour une pré-validation et pour terminer les commandants de brigades pour une validation finale à la présence des ces trois entités. C’est ça la transparence. Si bien qu’aucun choix n’est totalement neutre, mais ceci pouvait réduire le maximum de favoritisme dans cet acquis.

Bonne lecture.

Matar NDAO Ingénieur informaticien

Chef de projet à la BNP PARIBAS Europe DOM/TOM – Afrique – Maghreb

Président du mouvement du Rassemble des Forces Innovatrices RFI AND LIGEEY.