LES NDAO COUNDA : mapping en Afrique et orthographe

La culture est ce qui change le moins rapidement dans l’évolution de tout groupe humain. Aussi est-il utile de s’appuyer sur le fonds culturel pour mieux appréhender ce que représente le nom NDAO à travers les différentes migrations humaines sur notre continent. Naturellement, ceci concerne le long terme.
Dans une première étape, nous allons nous intéresser sur la présence des NDAOCOUNDA en Afrique de l’Ouest et particulièrement au Sénégal. Il faudra souligner ses rapports avec les autres noms, expliquer ses alliances, son poids, ses titres.
Il ne faudra pas tenir compte de l’orthographe du nom NDAO selon les différentes colonisations et les langues européennes employées. Ce qui compte, c’est surtout le son produit ainsi que l’accent. D’autant plus qu’en arabe, les mêmes lettres sont employées pour transcrire le son NDAO.
Il est à remarquer que les NDAO sont les rares Africains à avoir conservé leur nom et leurs caractéristiques, quel que soit l’endroit où on les trouve sur le continent noir.
Cependant sommes-nous sûrs qu’il s’agit du même nom ? N’est-il pas plutôt question d’une simple rencontre, d’un hasard, d’une coïncidence ?
Toujours est-il qu’on relève une constance chez tous les NDAO. Quel que soit le pays où on les trouve :
Ils font partie de l’Aristocratie
Ce sont des guerriers intrépides
Ils ont le sens de l’honneur.
Sous différentes manières d’orthographier le nom : NDAO, NDAW, NDOO, NDAU, NDAWO, DAO, voici quelques pays où on rencontre ce patronyme : Sénégal, Gambie, Guinée Bissau, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Mozambique, Zimbabwe, Afrique du Sud, etc.
Les endroits cités sont les lieux où un nombre important établi depuis très longtemps existe. Sinon, nous savons qu’il y en a dans d’autres pays africains.