l’Empire Guélouar

Il y a environ cinq siècles, en effet, des envahisseurs d’origine mandingue s’avancèrent, à la suite d’une guerre dynastique, du Royaume de Gabou en Haute Casamance, jusqu’à la mer, dans la région de Joal. Ils imposèrent leur autorité aux populations locales qui l’acceptèrent d’ailleurs facilement, et constituèrent une classe aristocratique dirigeante sous l’appellation de « Guélouars ». Le premier roi de ce nouvel empire fut Maysa Wali Dione qui organisa son royaume à partir du Sine. Cet empire s’étendait jusqu’au village de Korki, à la naissance du Saloum, vers l’est et le long des rivages de la mer jusqu’à environ trois lieues de la baie de Yoff. Maysa Wali Dione avait trois sœurs, Embékanaman, Koularoméou et Kénémbaye qui, suivant les coutumes d’un certain matriarcat politique, donnèrent naissance aux trois dynasties Guélouars de Sine, Koular et Saloum. Au nord, cet empire Sérère se heurtait à l’Empire Djolof, lui-même en expansion et dont l’autorité devait bientôt s’étendre jusqu’au Cap-Vert. Vers 1550, le sud-ouest de l’Empire Djolof fut démembré pour constituer les deux royaumes du Baol et du Cayor. Les Sérères du Sine-Saloum, protégés de leurs voisins par les collines boisées de Sébikotane, surent résister à toutes les entreprises et leurs royaumes connurent pendant près de trois siècles, une assez remarquable tranquillité.

Mon peuple pour toujours !

%d blogueurs aiment cette page :