Alliance et cousinage

D’abord, en y ayant acquis, en contrepartie d’un service rendu au monarque de l’époque, en le débarrassant d’un ennemi dangereux qui procédait dans le secteur où Waly Mbérou Mbacké NDAO avait campé, à des razzias, empêchant l’occupation durable des lieux, un territoire qui leur est propre, où ils régnaient en maîtres, n’ayant de comptes à rendre qu’au souverain.
Ensuite en s’alliant avec les NDIAYE par les liens du mariage, faisant ainsi des NDAOCOUNDA, la source maternelle de la plupart des Bourba qui y ont régné pendant plusieurs siècles. Ainsi, sur un règne total de 348 ans, les « Kodjié Ndao », c’est-à-dire de père Ndiaye et de mère Ndao et leurs descendants ont monopolisé le pouvoir durant 185 ans.
En effet, très vite, une alliance s’est forgée entre les NDAO et les NDIAYE. C’est ainsi que Boury Dieulène NDAO, sœur de Alboury Sarr NDAO, tous deux petits-fils de Sangoulé Yéguine Diaw NDAO s’est mariée avec le Bourba Djolof Birame Ndiémé Coumba NDIAYE ; lien qui a donné naissance à plusieurs enfants dont les plus illustres furent
Lat Samba Boury Dieulène NDIAYE
Tassé Boury Dieulène NDIAYE
Guirane Boury Dieulène NDIAYE..
A la mort de leur père Birame Ndiémé Coumba NDIAYE Bour du Djolof, ils étaient encore très jeunes pour régner sur le Djolof. C’est alors que le peuple de Djolof décida de confier le trône à leur oncle Alboury Sarr NDAO, frère de Boury Dieulène NDAO.
Avec l’avènement d’Alboury Sarr NDAO, Guirane Boury Dieulène Ndao institua sous son règne le comté de Ngapp dont le titulaire appelé Bargam, devait superviser l’administration du Beuleup.
C’est pourquoi, Alboury Sarr NDAO, oncle maternel du Bourba Guirane Boury Dieulène, pour avoir régné sur le pays pendant sept ans, a été nommé à cette charge par son neveu.
En effet, bien que classé (isolé) sur la liste chronologique des anciens Bourba, depuis Birame Ndiémé Coumba le Grand, il ne demeure pas moins tête de liste pour le décompte du règne sur le trône du Djolof.
Il a assumé la lourde et honorable tâche de la direction du Djolof de 1570 à 1576 (cf liste dressée par l’IFAN) avant que ses neveux, Lat Samba Tassé et Guirane, enfants encore mineurs de sa sœur Boury Dieulène NDAO et feu Bourba Birame Ndiémé Coumba NDIAYE ne deviennent majeurs pour lui succéder en 1577.
Ainsi l’interrègne d’Alboury Sarr NDAO a permis aux héritiers que Linguère Boury Dieulène NDAO a donnés au Bourba Birame Ndiémé Coumba NDIAYE (Lat Samba et Guirane « Kodjé NDAO », c’est-à-dire de père NDIAYE et de mère NDAO) et leurs descendants de monopoliser le pouvoir pendant 185 ans de règne sur un total de 348. De ce fait, les NDAO ont constitué la principale source maternelle des rois du Sénégal particulièrement du Djolof et du Saloum.
Auparavant, Alboury Sarr NDAO était Beuleup, c’est-à-dire chef du Passe – Bakhal. Dans sa circonscription, le Beuleup décernait les mêmes distinctions honorifiques que le souverain ordonnait dans le royaume. Il nommait le Fara Bakhal, le Fara Guénène et le Fara Ngom.
Le premier Beuleup fut Waly Mbéry Mbacké NDAO dont la mère, Mbéry MBACKE vient de la famille des marabouts de ce nom. C’est précisément là que prend origine le cousinage entre NDAO et MBACKE.

Mon peuple pour toujours !

%d blogueurs aiment cette page :